L'actualité sans propagande oligarchique ni dingueries

Les journaux de TVL (03-07 juin 2024)

par

dans

03 juin

Principaux sujets :

  • la stratégie guerrière d’Emmanuel Macron : jeudi, à trois jours du scrutin européen, le président français exige la tribune du 20h pour appuyer ses choix atlantistes dans le conflit ukrainien
  • les motions de censure au Sénat contre l’exécutif à six jours des élections européennes : qu’il s’agisse de celle de LFI ou du RN, elles ont toutes les deux échoué à recueillir la majorité
  • la récente décision du Conseil constitutionnel : celle-ci permettra à vos impôts de payer l’aide juridictionnelle des clandestins.

04 juin

Principaux sujets :

  • le conflit Israélo-palestinien : alors que les Etats-Unis tentent de régler un cessez-le-feu, Benyamin Netanyahou poursuit les frappes sur Gaza alors que quatre otages ont perdu la vie dans les opérations de Tsahal à Khan Younès
  • les élections européennes à 5 jours du scrutin
  • état des lieux de l’insécurité en France.

05 juin

Principaux sujets :

  • l’opération manipulation du pouvoir : à quelques jours du scrutin européen, Emmanuel Macron utilise sa fonction présidentielle et les commémorations pour s’imposer partout
  • le dernier débat entre les têtes de liste aux européennes : des affrontements sans trop de saveur qui ne devraient pas bouleverser la donne
  • Rémi Tell décrypte l’examen du projet de loi “fin de vie” à l’Assemblée nationale.

06 juin

Principaux sujets :

  • la tournée commémorative et électorale du président Macron
  • la proposition de loi adoptée à l’Assemblée sur les ingérences étrangères
  • la crise des clandestins qui bat son plein en Afrique du Nord
  • élections européennes : le cas de la Pologne.

07 juin

Principaux sujets :

  • le retour des QR Codes et du flicage. Après la crise liberticide liée au Covid-19, les Jeux olympiques de Paris sont le prétexte pour un tour de vis sécuritaire
  • la situation en Nouvelle-Calédonie après le départ d’Emmanuel Macron
  • le festival de Cannes subit un “#MeToo du cinéma” qui gâche la fête.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *