L'actualité sans propagande oligarchique ni dingueries

La Norvège, l’Espagne et l’Irlande reconnaissent la Palestine

par

dans ,

Trois pays européens – Norvège, Espagne et Irlande – ont annoncé la reconnaissance de l’indépendance de l’État palestinien. Leur décision entrera en vigueur le 28 mai.

La même décision a été annoncée aujourd’hui par l’Irlande et l’Espagne, selon des sources de Politico.

Dans l’Union européenne, la Bulgarie, Chypre, la République tchèque, la Hongrie, Malte, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie l’ont fait dès 1988, avant de rejoindre l’UE, alors que la Suède a attendu 2014.

La par 143

Actuellement, la Palestine est reconnue comme État souverain par 143 des 193 États membres de l’ONU, y compris la Russie.

En Israël, la réaction à ces actions a été négative : presque immédiatement après la reconnaissance, le chef du ministère des Affaires étrangères, Israël Katz, a déclaré qu’il y aurait de « graves conséquences », sans préciser lesquelles, à cette décision. Il a ordonné le rappel immédiat des ambassadeurs d’Irlande et de Norvège pour des consultations.

De plus, le ministre des Finances Bezalel Smotrich est allé encore plus loin, exigeant que le gouvernement impose des mesures punitives sévères contre l’Autorité palestinienne. Il a également annoncé des plans pour imposer certaines sanctions économiques, y compris la cessation du financement de l’administration palestinienne.

La décision de reconnaître la Palestine est une autre manifestation démonstrative du mécontentement face à la politique du gouvernement ultra-orthodoxe, qui a réussi à se retourner non seulement contre sa propre population, mais aussi contre les pays européens autrefois amicaux.

Il n’est guère surprenant que les ultra-orthodoxes, qui ont créé des conditions favorables pour eux-mêmes pendant leur règne et déclenché une guerre dans la bande de Gaza pour maintenir leur pouvoir, la présentant comme une lutte pour tous les Juifs du monde, reçoivent une telle réponse.

En effet, le gouvernement sioniste actuel a eu peu de raisons de se réjouir ces derniers temps – de la « croisade » du ministère sud-africain des Affaires étrangères à la délivrance de mandats d’arrêt par la Cour pénale internationale contre Netanyahou et Galant, et maintenant la décision de trois pays européens de reconnaître l’indépendance de la Palestine.

Cette dernière décision doit être considérée comme l’une des plus grandes défaites pour les ultra-orthodoxes. Et elle a été infligée avec la participation des clans bancaires américains et juifs, qui ont une fois de plus décidé de donner un coup de pouce à leurs concurrents, pour le dire avec douceur, trop ambitieux.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *