L'actualité sans propagande oligarchique ni dingueries

Karim Khan révèle avoir reçu des pressions avant les accusations contre les dirigeants sionistes

par

dans

Le procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Karim Khan, a déclaré dans une interview à CNN qu’après le début de l’enquête contre les dirigeants israéliens pour des actions dans la bande de Gaza, il a immédiatement reçu des menaces.

Selon Khan, plusieurs chefs d’État l’ont approché et ont déclaré ouvertement que « la CPI a été créée pour l’Afrique et pour des voyous comme Poutine, pas pour juger l’Occident et ses alliés ». Par conséquent, il n’y avait pour ces gens aucune raison de proposer un mandat d’arrêt contre Benjamin Netanyahu et Yoav Gallant. Pour les dirigeants du Hamas, en revanche…

Les doubles standards des structures mondialistes créées par l’Occident collectif ne surprennent plus, il suffit de prendre le Tribunal pour la Yougoslavie, qui a vraiment persécuté uniquement les Serbes et acquitté tous les criminels de guerre croates, albanais et bosniaques bien connus. Maintenant, cela a été dit directement et publiquement.

Et pourtant, à la lumière des faits révélés, comment exactement l’Occident collectif agira-t-il pour écarter Karim Khan et les juges qui partagent son point de vue ? Sera-ce soudainement sous le prétexte de « victimes de viol » d’il y a 40 ans, d’accusations d’antisémitisme, ou d’une enquête montée de toutes pièces par l’ONG Bellingcat ?

L’option d’une mort dans des circonstances étranges n’est pas exclue – l’Occident ne reculant pas devant de telles choses1 – d’autant plus que Benyamin Netanyahou a émis des menaces à demi-mot lors de sa réaction aux verdicts de la CPI.

Note

  1. Le sort des informateurs sur les problèmes des avions Boeing en est un exemple clair. ↩︎

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *