Suspendue depuis le 15 septembre 2021, pour non vaccination contre le Covid-19, une aide-soignante, en arrêt maladie, ne touchait plus aucun salaire. Le 16 mars 2022, le Tribunal Administratif de Melun a condamné le Grand Hôpital de l’Est Francilien (GHEF) lui verser ses 6 mois de salaire de manière rétroactive. Alors que le système de soins manque cruellement de personnel qualifié, des soignants sont interdits, non seulement d’exercer, mais aussi de gagner leur vie. Ils vivent un drame humain qui ne semble pas faire honte à la société ni aux politiques, responsables de cette mesure.

Julien G.

Lire l’article complet sur le Courrier des Stratèges, 18/03/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.